Skip to content

Design et Agilité

19/12/2012

Parmi les extraits du livre Présentation Zen DESIGN de Garr Reynolds, on trouve Penser comme un designer en 14 points.

Les 8 citations de cet extrait regroupées ci-dessous en 3 idées fortes m’ont interpelé, car faisant écho aux pratiques de développement logiciel. Plus que jamais, le design et l’ergonomie ne se limitent pas à la charte graphique !

Jean-Claude Grosjean souligne sur son blog et dans sa conférence Dans la peau du Manager Agile (présentée début 2012 au ScrumDay et à Mix-iT) la convergence de plusieurs disciplines.

Dans cette idée de convergence, je réalise à quel point les méthodes agiles et autres pratiques empiriques constituent un cadre compatible, approprié et même favorable au design.

Produire juste ce qu’il faut

Morceaux choisis :

« Le génie se trouve souvent dans ce que vous omettez »
« […] le plus est inutile quand le moins suffit » Isaac Newton
« La simplicité consiste à soustraire les évidences pour ajouter ce qui a une signification » John Maeda
« L’espace vide est primordial pour la clarté d’un message »

Dans le développement logiciel, l’efficacité passe notamment par le fait de s’arrêter à temps, et de ne pas trop en rajouter. Je ne présente pas la célèbre loi des 80/20. Encore faut-il pouvoir s’arrêter au meilleur moment.

Les méthodes agiles, et particulièrement les cycles courts itératifs et incrémentaux (comme Scrum ou XP) permettent cela : la fin d’une itération (ou d’une version) est un moment propice de décision « stop ou encore ».

Le jeu The Big Payoff, créé par Alexandre Boutin et Erwin van der Koogh, est un excellent moyen de comprendre cet aspect du pilotage via la pratique d’une gestion de portefeuille de projets en mode agile.

Produire juste ce qu’il faut nécessite également une priorisation avisée du contenu fonctionnel du logiciel. Plutôt que de pousser les fonctionnalités vers les utilisateurs, l’approche Lean, avec le flux tiré et le juste-à-temps, permet notamment de rester focalisé sur la valeur véritablement la plus essentielle et prioritaire à chaque instant.

Le mouvement du LeanStartup, qui constitue déjà en soi une convergence de plusieurs disciplines de la technique au marketing, utilise la notion de Minimum Viable Product (MVP) : c’est-à-dire l’élément le plus rapide à produire permettant de valider ou invalider une hypothèse (à la fois en termes de valeur et de croissance).

Ressentir et engendrer de l’émotion

Morceaux choisis :

« […] tout design doit avoir un composant émotionnel […] même si les utilisateurs n’en sont pas conscients. »
« L’empathie est une compétence sous-évaluée qui peut vraiment vous faire sortir du lot »

Les méthodes agiles ont comme premier principe d’augmenter la satisfaction des utilisateurs, ce qui inclut une part de subjectivité et de plaisir.

L’approche Lean (Go&See, San Gen Shugi, 3G) préconise d’observer et d’entendre les vraies personnes, dans leur contexte réel, concernant leurs usages concrets. Plus que de comprendre ou constater, il s’agit de s’approprier les problématiques et besoins des utilisateurs en se mettant « dans leur peau ».

L’expérience utilisateur (UX) préconise également de travailler avec les vrais utilisateurs via par exemple la pratique du Test Utilisateur, et propose également des techniques complémentaires pour percevoir, mesurer, et augmenter le ressenti des utilisateurs. Par exemple : persona, carte d’empathie

Raconter une histoire

Morceaux choisis :

« […] entraînez plutôt les gens dans un court voyage […] les gens se souviendront avant tout de l’histoire »
« Penser communication et non pas décoration »

Dans le développement logiciel, les méthodes agiles révolutionnent l’expression des besoins et la spécification. Désormais, on ne commande plus une fonctionnalité via une lourde documentation, on raconte un usage via une User Story, et par une communication orale en face-à-face.

A ce propos, je vous recommande vivement le livre suivant, dont la première version est parue en début de semaine : « Spécifiez agile – Expression de besoins : la boite à outils du Product Owner » de Thierry Cros.

L’expérience utilisateur (UX) propose également des techniques comme la customer journey map ou le storytelling.

Côté pratiques techniques, on retrouve cette notion d’histoire dans les spécifications par l’exemple (on parle aussi de spéc exécutable, de BDD, ou encore d’ATDD).

Publicités

From → Empirisme

One Comment
  1. Merci à @ClaudeAubry pour le lien suivant « UX et Agile : Duo gagnant pour livrer des produits efficaces » http://letrainde13h37.fr/29/ux-et-agile-duo-gagnant-pour-livrer-des-produits-efficaces/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :