Skip to content

L’agilité et le lean dans l’entreprenariat

26/10/2012

Cette semaine, je suis allé à la rencontre d’entrepreneurs désireux de découvrir et d’échanger sur l’agilité et le lean. Une vingtaine de personnes, travaillant dans des domaines différents, ont ainsi pu expérimenter et s’approprier quelques valeurs et principes de ces approches empiriques.

Nous avons pratiqué des jeux agiles de sensibilisation. Ces jeux utilisent la pratique émotionnelle et ludique pour faire ressentir et ancrer en soi ces valeurs et principes.

Auto organisation

Le jeu des triangles, aussi connu sous le nom de « complex system », est un jeu sans matériel qui permet de sensibiliser sur l’auto organisation et la systémique d’un système complexe.

Nous avons effectué 2 tours :

  • le premier tour avec un chef, seul maître abord, qui doit organiser ses troupes. Bravo Flavien pour le niveau d’engagement et de créativité !
  • le second tour en mode auto organisé, avec en bonus quelques variantes sur la systémique et l’adaptabilité.

Les participants ont exprimé leur ressenti, et fait émerger les différences entre les 2 types d’organisation, notamment en termes de confiance, de motivation, de réactivité, et d’adaptabilité.

Ce jeu fonctionne d’autant mieux qu’il y a beaucoup de participants (au moins 10 ou 15 personnes, sans limite maximum). Avec moins de participants, on peut utiliser le jeu du « noeud humain » qui produit sensiblement les mêmes effets.

Entrainement

En guise d’intermède, nous avons utilisé un simple serrage de main (main droite puis main gauche) pour montrer l’utilité de s’entraîner, même sur des actions qui peuvent paraître extrêmement simples au quotidien. En effet, l’entrainement permet de transformer un acte réfléchi, lent et maladroit en un réflexe automatique, rapide et précis.

Vision versus spécifications détaillées

Nous avons utilisé le jeu des « vaches et spécifications » pour constater le risque de non pertinence du produit lorsque la demande détaille trop, voire impose, le « comment » au lieu de se contenter de décrire et d’expliquer le « pourquoi », c’est-à-dire le besoin, la vision.

 

Nous avons également discuté de cette vidéo de Simon Sinek sur la vision, le « pourquoi » :

Merci à David Barnholdt de Crisp.se pour ce jeu court et percutant.

A noter : comme l’ont fait remarquer plusieurs participants, dans certains domaines il existe des normes, des standards, des côtes, et autres contraintes d’assemblage qui contraignent les réalisations, doivent impérativement être mentionnés dans le cahier des charges, et conditionnent la validation du produit ou service.

Dîner

Plus qu’une pause, le repas a permis d’échanger sur les jeux pratiqués et leur analogie dans la vie quotidienne des participants. Il est toujours aussi intéressant de constater à quel point nous rencontrons les mêmes problématiques dans nos activités respectives, bien que nos domaines soient très différents les uns des autres.

Limitation du travail en cours

Le dernier jeu s’appelle « combien de temps faut-il pour écrire un prénom ? ». On le doit à Henrik Kniberg de Crisp.se (une version française est disponible en ligne, au format PDF).

Les participants ont pu constater, par une mesure scientifique, à quel point le multitâche peut être néfaste, et combien le mode focalisé peut permettre à la fois d’être efficace, et surtout de viser un mode prédictible et d’engagement de service.

  

Nous avons également discuté de la théorie des files d’attente, et de la loi de Little qui dit que le délai de traitement d’un élément est égal au temps de traitement unitaire multiplié par le nombre d’éléments en cours de traitement.

Clôture

Le ROTI (Return On Time Investment, littéralement retour sur le temps investi) va de 3 à 5 (sur une échelle de 1 à 5). Beaucoup de 4, et tout de même pas mal de 3.
Principal point d’amélioration : éviter les anglicismes.

La soirée s’est achevée sur des échanges très stimulants. Nous avons discuté en particulier du livre Lean Startup : adoptez l’innovation continue.

Merci aussi à Denis pour son retour d’expérience sur la mise en place de Kanban dans son entreprise.
A ce propos, voici les 2 livres en français qui présentent la méthode Kanban, et que j’ai cité en référence : Kanban pour l’IT et Kanban : enclenchez le moteur d’amélioration continue de votre IT

Remerciements

Un grand merci aux participantes et participants, et au CEC (le Club des Entrepreneurs de Couzon au mont d’or) pour leur accueil chaleureux, et pour cette soirée conviviale et pleine d’échanges très intéressants.
Merci à Yann pour l’invitation.

Liens utiles

Le manifeste agile
Le référentiel des pratiques agiles de l’institut agile
Le CARA Lyon, antenne lyonnaise du club agile rhone alpes

Publicités

From → Empirisme

One Comment
  1. Merci Alfred pour cette soirée enrichissante. A très bientôt
    yann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :